Arrêt du tabac : une dernière et on arrête !

Arrêt du tabac : une dernière et on arrête !

arrêt-tabac-hypnose-benedicte-dubois-coaching-hypnose-alsace-molsheim-duttlenheim

Mes précédents articles étaient plutôt légers, écrits sur le ton de l’humour. Une fois n’est pas coutume, celui-ci sera un peu plus noir puisque je vais vous parler du tabac.

Les enfants n’aiment pas ça

En tant que fille d (‘ex) gros fumeur, j’ai été victime de tabagisme passif durant toute mon enfance et mon adolescence. J’espère que le fait que je ne sois plus dans cet environnement depuis bien longtemps va aller dans le bon sens pour moi ! Car en effet, le métabolisme des enfants et des adolescents étant supérieur à celui des adultes, les loulous et louloutes absorbent une quantité de fumée supérieure à leurs ainés. Cette exposition prolongée peut provoquer des maladies respiratoires chroniques, une insuffisance pulmonaire, des infections de l’oreille, des allergies alimentaires. Il a même été prouvé que cela pouvait augmenter le syndrome de mort subite du nourrisson !!! Je vais m’arrêter là avec les enfants parce que les mentalités évoluent quand même de ce côté-là. Nous ne sommes plus dans les années 70 où les 3 enfants à l’arrière de la voiture chantaient gaiement des tubes yéyé, sur la route des vacances, sans ceinture d’ailleurs, en respirant à pleins poumons les fumées de leurs deux parents assis à l’avant. Sachez qu’il vous en coûtera maintenant une amende pouvant aller de 135 à 750 euros si l’on vous prend à fumer en voiture en présence d’un mineur ! A bon entendeur !!!

Les animaux non plus !

Lorsque l’on sait que la fumée secondaire (somme de la fumée qui se dégage de la cigarette qui se consume et de celle exhalée par le fumeur) contient environ 3 fois plus de goudron, 5 fois plus de monoxyde de carbone, 6 fois plus de nicotine et 40 fois plus d’ammoniac que la fumée respirée par le fumeur et qu’elle contient entre autres choses 50 toxines considérées comme cancérigènes, on se dit que ce n’est quand même pas tiptop de vivre avec un ou des fumeurs ! Pour ceux qui n’auraient pas d’enfant, rassurez-vous, l’effet est le même sur vos animaux domestiques ! Médor, Pupuce et Kiki ne doivent pas être ravis, d’autant plus que, comme les enfants, ils n’ont pas leur mot à dire dans cette histoire !

Plus de produits chimiques que dans une droguerie !

Bon, en gros, si vous voulez tout savoir, la cigarette et sa fumée contiennent environ 4000 produits chimiques et toxiques. Quelques noms des plus connus, pour illustrer mon propos : de l’acétone (c’est-à-dire du dissolvant), de l’ammoniac (un chouette détergent), de l’arsenic (c’est juste un petit poison violent, ne vous en fait pas !), du polonium (tiens… celui-ci ne serait-il pas radioactif et 100 fois plus toxique que le cyanure ?) … Mais aussi, des goudrons (petits chouchous des cancers !), de l’acide cyanhydrique (oh oh… utilisé aussi dans des actes de barbarie pendant la guerre !!!), du naphtalène (un antimite !) … Et bien sûr, de la nicotine, du monoxyde de carbone, etc…etc… j’en passe et des meilleurs. Si vous voulez la liste quasi exhaustive, regardez sur le net ! C’est effrayant !!!

Le tabac : dépendance ou addiction ?

Dépendance et addiction sont souvent confondues. Or, ces deux termes définissent des comportements différents face à la prise de substances ou face à une activité.

La dépendance est due à un déséquilibre du fonctionnement neurobiologique suite à une consommation régulière de substance psychoactive (tabac, alcool, drogue). Ce déséquilibre entraîne l’envie irrépressible de consommer à nouveau cette substance pour éviter les effets du manque et retrouver ainsi son état normal.

L’addiction c’est l’incapacité de s’empêcher de consommer la substance, même si on connait les conséquences négatives de sa consommation. Le consommateur ne peut pas lutter contre les signaux de plaisir envoyés par un neurotransmetteur dans son cerveau. Il est alors en proie à des comportements compulsifs incontrôlés et irraisonnés. Ce terme peut donc également s’appliquer à des activités telles que le jeu, le sexe, l’exercice physique ou le shopping, et non pas seulement à la consommation d’un produit.

On comprend donc que ces deux termes peuvent très bien s’appliquer à la prise d’une cigarette.

Pas une mais des dépendances et addictions

Alors, pourquoi, sachant tout cela, le fumeur continue de fumer ? Parce que la nicotine fait en sorte de créer une dépendance physique, par son action au niveau du système nerveux et du cerveau. Elle agit sur ce dernier par le biais des neurones et des neurotransmetteurs qui vont produire de la dopamine (joliment surnommée hormone du plaisir), qui stimule le « circuit de la récompense » et procure une sensation de satisfaction. Au fur et à mesure de la durée de consommation, le cerveau va s’habituer à la présence de dopamine. Si la personne arrête de fumer, une sensation de manque apparait, créant un malaise intense. Le corps réclame sa dose de bien-être ! C’est de la dépendance physique ! Et là on parle quand même de dépendance de l’ordre de celle de l’héroïne !!! On comprend la difficulté à jeter son paquet (en dehors du fait qu’on l’ait payé une fortune) !

Il y a aussi la dépendance psychologique, qui dépend de la personnalité de chacun, de son histoire, de sa sensibilité. La cigarette, par ses effets anxiolytiques, sert à calmer des angoisses, la tristesse, la solitude ou est utilisée pour réfléchir ou se relaxer…

Et il y a la dépendance comportementale, qui pour moi du coup est plutôt une addiction : celle qui suscite l’envie de fumer dans les soirées, pendant les pauses avec les collègues, lorsque l’on boit un café ou un petit verre de vin…

On comprend donc la difficulté à se sortir de tout ça, même avec la meilleure volonté du monde !

Les autres désagréments !

Et parce qu’il y a des informations qui claquent, sachez que le tabac diminue les performances sexuelles et la fécondité chez la femme. A mon sens c’est donc aussi un excellent contraceptif ! Tout cela, en plus du fait que vous perdez une partie de votre odorat, votre goût, le souffle, que votre peau est plus sèche, plus terne et vieillie prématurément. Sans parler de l’odeur qui s’infiltre dans les fibres de vos vêtements et partout chez vous si vous avez la bonne idée de fumer à l’intérieur.

Et je vais terminer sur une information que les fumeurs connaissent déjà : fumer coûte cher !!! Si l’on simplifie : 1 paquet à 10 euros par jour, cela fait 3 650 euros de budget vacances annuel supplémentaire à dépenser !!! Youhou !!!

Bon, et là je prêche pour ma paroisse, ce n’est pas très sympa de se retrouver seul(e) à table au restaurant, parfois plusieurs fois, parce que les autres convives sont partis en griller une malgré le froid de canard hivernal ! Ce n’est pas très convivial tout ça !!! Heureusement qu’il y a l’addiction aux smartphones pour se sentir moins seul(e) en attendant qu’ils reviennent ! 😊

Libéré(e)… délivré(e)….

Mais finalement cela ne sert à rien de faire peur à un fumeur avec toutes les informations que je viens de donner. Là, je fais juste peur aux non-fumeurs ! En fait, ce qui va motiver l’arrêt du fumeur, c’est le plaisir, l’envie. C’est comme pour tout, on est certainement plus motivé(e) par la carotte que par le bâton. Et vous savez quoi ? Nombreux sont les fumeurs qui veulent retrouver leur liberté ! Ils ne veulent plus être esclaves de la cigarette. Ne plus être obligés de ressortir le dimanche soir pour aller au « Buffet de la gare » acheter un paquet pour tenir jusqu’au lendemain ! Ils souhaitent aussi se débarrasser de l’angoisse de devoir tenir tout le trajet de train ou (pire) d’avion ! Adieu les vols longs courriers ! A moins que la motivation de vous retrouver en tongs, maillot et paréo à l’autre bout du monde vous aide à tenir (en plus du somnifère et/ou des patchs de nicotine et des 5 films que vous allez regarder à la suite l’un de l’autre pour anesthésier votre cerveau). La liberté !!!! C’est surement une des meilleures motivations !

Arrêter grâce à l’hypnose

Alors je vais vous donner un tuyau : on peut arrêter de fumer grâce à l’hypnose. Généralement en une séance on peut stopper net (constaté en cabinet : 70% des personnes arrêtent immédiatement) ou réduire considérablement la consommation (pour 10% des clients). Une deuxième séance de consolidation permettra de s’assurer d’un meilleur résultat. Pour les 20% qui restent, il convient peut-être de vérifier les raisons de l’absence de résultat. On ne peut pas supprimer la béquille de quelqu’un qui a du mal à marcher. Entendez par là que si la cigarette calme des angoisses profondes, un gros stress, ou que la personne est à ce moment-là dans une situation personnelle ou professionnelle compliquée, ce n’est peut-être pas le bon moment pour elle de se débarrasser de sa meilleure amie ! Par contre 2-3 séances de thérapie par l’hypnose préliminaires peuvent préparer le terrain d’un vrai arrêt sans faux départ !

Allez… Go Go Go!!!

Alors ? Tenté(e) par l’expérience ? Ou envie d’en parler autour de vous ? Je rassure toute de suite l’inquiet ou le moqueur, le praticien en hypnose ne vous fera pas faire le canard ou la poule. Il va juste donner à votre subconscient les bonnes informations pour lui donner envie d’arrêter tout ça ! Et l’état hypnotique nécessaire pour l’arrêt du tabac est très léger, donc tout le monde peut être réceptif ! N’hésitez pas ! Contactez-moi pour en savoir plus ou pour un rendez-vous au 06 70 58 57 22.

Les bonnes résolutions peuvent se prendre tout au long de l’année !

No Comments

Post A Comment