Les listes qui sauvent pour s’organiser

Les listes qui sauvent pour s’organiser

listes-coaching-benedicte-dubois-alsace-molsheim-obernai-strasbourg

Sacrée mémoire !

Je pourrais être diplômée en « listologie », en « listothérapie » ou en « listographie » si ces matières existaient. Sans liste ma vie serait un sacré bazar, je serais dans un sacré pétrin… et mes proches aussi. Car voilà, je n’ai pas de mémoire. Ou alors, autre option, ma mémoire vive est constamment saturée, donc il n’y a plus de place pour toutes les nouvelles petites choses à penser, à faire ou à acheter.

 

Sympa ce film !

Pour vous dire, je peux regarder un film et au bout d’un bon moment me rendre compte, sur une image ou un dialogue, que je l’ai déjà vu, peut-être même plusieurs fois !!! C’est terrible mais ça fait bien rire mes proches. Au moins, moi, je ne connais plus la fin et donc le film a toute la saveur de la découverte. Et tant pis pour les autres, les riches en neurones et connexions cérébrales !!! Les moins de 20 ans qui sont encore tout frais dans leur tête et qui comptent encore sur leur maman pour penser à toutes les choses à faire ! Forcément leur esprit à eux est libre du coup non ?

 

Une mémoire sélective ?

N’ayez pas peur pour moi, les choses essentielles, je m’en souviens. Des fois même les non-essentielles, mais en tous cas celles qui ont trouvé une place dans une circonvolution d’un des lobes de mon cerveau. Donc a priori pas de risque que j’oublie mes enfants quelque part, que mes amis débarquent un soir pensant être invités et qu’ils me trouvent en pyjama devant une série télé. En général ça je m’en souviens.

Alors je fais des listes pour quoi ? Et bien pour tout le reste. Pour ne rien oublier, pour m’organiser, et surtout pour me rassurer.

 

La liste des courses

Evidemment, pour les courses, je fais une liste. Ce qui est totalement idiot puisque finalement je ne vais que dans des petits supermarchés que je connais et que je parcours tous les rayons les uns derrière les autres. Les idées et les inspirations viennent en cours de route. Mais forcément, le détachant sera oublié s’il n’apparait pas sur mon petit bout de papier, parce que cela ne me fait pas rêver un détachant !

 

La liste des choses à procrastiner…ou pas !

Je fais aussi des listes de toutes les choses que je dois faire à la maison : ménage, rangement, bricolage… à plus ou moins long terme.

Et la procrastination ? On en parle dans un article sur les listes ou pas ? Parce qu’il y a des tâches qui ne sont jamais rayées et qui se répètent d’une liste à l’autre. On dirait qu’il y a un copié/collé automatique.

L’autre jour, un ami m’a fait remarquer que je n’avais toujours pas de sonnette à ma porte. Pourtant l’objet est dans un tiroir depuis plus de 2 ans et la tâche « installer la sonnette » apparait sur quasiment toutes les listes faites depuis mon emménagement. Comme cet ami est un chic type et qu’il est artisan, il a sorti une perceuse de sa camionnette et en 1 minute chrono la sonnette était accrochée. On a perdu plus de temps à écouter toutes les propositions de sonneries bizarres de l’engin que de le mettre au mur…. C’est dire comme ce n’était pas compliqué. Mais bon, il y a des choses plus importantes que d’autres dans la vie. Et la sonnette, ne faisait visiblement pas partie de mes priorités. Bon, maintenant qu’elle est accrochée, vous pourrez vous en servir lorsque vous viendrez en séance de coaching ! Vous penserez peut-être à ce petit texte en appuyant dessus. Je vous préviens, le son choisi n’est pas de toute beauté mais c’était vraiment le moins pire de tous, vous pouvez me croire.

 

Rajouter pour mieux barrer

Et vous savez quoi ? Le pire c’est que je rajoute quasi-systématiquement les choses non inscrites sur la liste du jour si elles ont été faites en cours de route. Est-ce pour le plaisir et la satisfaction de les barrer ou pour ne pas avoir la désagréable impression de n’avoir rien fait de ce qui avait été prévu sur la liste de départ ? Mystère et boule de gomme, en tous cas, moi ça me fait du bien. C’est l’essentiel.

 

L’indispensable liste pour des vacances tranquilles

Et la liste des choses à emporter en vacances ? Vous voulez savoir ? C’est la pire. Je la démarre au moins 15 jours avant de partir et je la laisse en évidence à la cuisine. Je peux ainsi y rajouter à loisir tout ce qui me passe par la tête. Du coup, le jour où je fais ma valise, aïe aïe aïe, il faut faire des choix !!! Je rêve de pouvoir partir un jour avec 3 fois rien et juste une carte de crédit. De vivre au jour le jour et de m’acheter le nécessaire sur place. Les gens qui me connaissent vos diront que ce jour-là n’est pas arrivé. Et qu’il faudrait que je me fasse enlever pour en arriver là. Donc je continue de faire mes listes qui rassurent tant que je partirai de mon plein grès quelque part et que j’aurai quelques jours devant moi pour préparer mes affaires !

 

Et la liste des surgelés, on en parle ?

Il y a des gens qui sont pires que moi. J’en connais qui font la liste de ce qu’il y a dans leur congélateur, pour y penser. Ce n’est pas bête finalement, cela évite de retrouver au bout d’un an un reste de hachis Parmentier que vous aviez congelé pour un soir de disette (ou de flemme) mais que vous avez oublié là, à côté de 3 pauvres tranchez de pain, au fond du bac. Donc une liste pour ça, je pourrais aussi y penser. Je vais peut-être aller me faire une liste de listes que je pourrais faire un jour, pour y penser.

 

Les listes professionnelles

Il y a aussi bien sûr des listes relatives au travail. En général, celles-ci sont beaucoup mieux suivies que celles qui me rappellent qu’il faut que je lasure les chaises du jardin ou que je dois tondre la pelouse. Je rassure donc mes clients, en général tout ce qui est relatif au domaine professionnel est bien organisé et je me souviens assez bien (très bien même) de ce qui les concerne. Il y a surement une case spécifique dédiée à eux dans ma petite tête. Parce qu’ils font partie de mes priorités !

 

Trop de listes tue les listes

Le problème avec les listes c’est que j’en écris plusieurs simultanément et que parfois je les égare. Je dois donc les réécrire, mais je ne suis jamais sûre que je n’ai rien oublié sur les listes de secours… Quelle histoire !

 

Bon, je vais vous laisser. Je vais aller barrer la tâche « écrire un article sur les listes » de ma liste professionnelle, cela va me soulager un peu.

 

No Comments

Post A Comment